Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Historique’ Category

Résumé :

Printemps 1943. Bertrand Renaud de Thorenc, arrêté par les Allemands, a réussi à s’évader. Il devient l’un de ceux qui de Gaulle a reconnus comme compagnons pour la libération de la France dans l’honneur et pour la victoire. Mais, autour de lui, on a payé le prix du sang. Pour retrouver Geneviève Villard et Myriam Goldberg, Thorenc parcourt la France, des maquis paysans l’accueillent. Ici, un prêtre le cache. A Lyon, une jeune femme, Catherine Peyrolles, lui ouvre sa porte. L’amour naît à nouveau. Catherine, malgré les dangers, veut un enfant de Bertrand. Elle l’appellera Max, en souvenir de Jean Moulin, tombé en juin 1943.

L’espoir anime chacun parceque la victoire est proche, mais il faut survivre dans l’angoisse : Bertrand ne sait pas ce que sont devenus Catherine et le petit Max, et il découvre la trahison des uns, les calculs de ceux qui ne pensent déjà qu’à s’emparer du pouvoir. Quand plus tard, à la fin du siècle, Bertrand Renaud de Thorenc se souviendra de Geneviève, de Myriam, de Catherine, de Max, il se demandera si ceux qui passent devant les stèles qui rappellent le sacrifice des patriotes imaginent ce que furent ces années extrêmes. Alors il racontera sa vie, celle des Patriotes.

L’avis d’Aragorn :

Dernier tome de la saga, cette suite romanesque historique sur la résistance française se lit très bien. Autant, le premier tome de la série pourrait se lire comme un bon « thriller » autant les autres tomes sont plus axés vers la réalité d’une France dans la seconde guerre mondiale. Une France avec ses travers, une France de Vichy, une France de la collaboration, les horreurs de la déportation et enfin une France de la Résistance, qui n’est pas aussi rose quand on survole cette période de l’Histoire dans les manuels scolaires.

Au final, Max Gallo dépeint une France et une époque très sombre. Pour notre plus grand malheur, Max Gallo, décrit et écrit trop bien sur les barbaries de la guerre et nous les fait revivre sans aucun mal. Dieu soit loué !!! Cette période de l’histoire est derrière nous. Je termine sans regret cette suite romanesque qui n’ai pas à mettre entre toutes les mains.

Publicités

Read Full Post »

Résumé :

Automne 1942 : depuis deux ans déjà, Bertrand Renaud de Thorenc, Geneviève Villars, Myriam Goldberg et tant d’autres autour d’eux résistent.

Grâce à eux, il est désormais certain que malgré l’ombre et la nuit de la défaite, la flamme ne s’éteindra pas. Pourtant, chaque jour, la vie des uns & des autres se fait plus dangereuse. La Gestapo resserre son étau : arrestations, tortures, déportations, fusillades d’otages. Thorenc, Geneviève Villars & leurs proches vont payer le prix du sang. Thorenc est au centre de la Résistance. Il rencontre Jean Moulin, organise des réseaux, contrôle les maquis, exécute des traîtres. Il va de cache en cache, d’une ferme de Provence à l’appartement modeste d’un cheminot. C’est une femme, Catherine, qui l’accueille à Lyon, et l’amour surgit à nouveau. Cette époque contraint chacun à vivre avec passion l’instant qui passe.

Dans ce troisième volume, Max Gallo tisse la trame de destins individuels et de l’Histoire. Autour de ses héros, le filet se resserre. Myriam est déportée, Geneviève traquée, Jean Moulin lui-même tombe. Thorenc est capturé. Il va tout tenter pour s’évader et sauver ceux qu’il aime.

L’avis d’Aragorn :

Avec appréhension, j’ai attaqué le tome 3 des aventures de Bertrand Renaud de Thorenc. La déception du tome précédent me tenaille, néanmoins j’espère tout de même de ce tome plus de plaisir. Max Gallo nous entraîne dans les méandres de la guerre, du chaos et de la résistance à travers l’histoire de son personnage.

On regrettera les flash-back que l’auteur fait, pour une seule raison : supprimer le suspens.

Read Full Post »

Résumé :

Les lecteurs de L’Ombre et la Nuit, premier volume de la saga des Patriotes, ont fait la connaissance du journaliste Bertrand Renaud de Thorenc, ainsi que de Geneviève Villars, dont il s’éprend à Berlin, à la veille de la guerre.

Nous les retrouvons ici à l’automne 1940, où se déroule à Paris la première manifestation contre l’occupant, jusqu’à l’été 1942. Tandis que Geneviève crée un réseau de résistance au musée de l’Homme, Thorenc côtoie tous les milieux. Militaires, hommes d’affaires, artistes, policiers ou truands lui dévoilent à la faveur des événements toutes les facettes de l’ambition, de la cupidité, de la lâcheté ou de l’héroïsme.

Il s’éprend d’une jeune juive, Myriam Goldberg, qu’il sauve de la déportation. Il connaîtra les geôles de la Gestapo. L’espoir tenait avec l’entrée en guerre des Russes et des Américains, mais du même coup le danger grandit. La Résistance a encore devant elle ses jours les plus tragiques… Nul mieux que Max Gallo, historien de formation, biographe de De Gaulle, romancier à grand souffle de La Machinerie humaine, ne pouvait ressusciter, avec ses misères, ses tragédies et ses grandeurs, la France des années noires.

L’avis d’Aragorn :

Je ne saute pas de joie d’avoir fini ce tome, Max Gallo, à travers son roman-fiction, tente d’expliquer un contexte de l’époque. C’est très louable néanmoins, ce journaliste, joue aux agents secrets, il se fait prendre, s’en sort par miracle ou grâce à des complots politiques. On se doute que les débuts de la résistance ont été cahotiques, lé récit l’est un peu aussi. Puis les incohérences, ce journaliste, séduit plus que James Bond lui même !!! L’image des femmes, n’est pas reluisante, des vrai « Marie-couche-toi-là » !!! Bref, ce deuxième, moins passionnant, je me suis accroché avec l’espoir de vivre dans les tomes suivants un peu moins de politique et plus de concret dans les actions.

Read Full Post »

Résumé :

C’est à Berlin que commence cette histoire, le 30 mars 1936. Bertrand Renaud de Thorenc, envoyé spécial de Paris-Soir, vient d’interviewer le chancelier Adolf Hitler. A l’hôtel Bismarck, il attend une jeune femme, Geneviève Villars. Les événements qui conduisent à la guerre vont séparer, puis rapprocher Thorenc et Geneviève que l’amour a empoignés.

L’avis d’Aragorn :

Max Gallo est décidément un historien formidable. Cet illustre membre de l’Académie Française nous fait revivre dans cette première partie, les prémisces de la seconde guerre mondiale et le déclenchement des hostilités en Europe de façon simple, en y mêlant romanesque et faits historiques. Je le recommande à ceux qui aiment l’histoire d’une part mais aussi à ceux qui ne l’ont jamais vraiment aimée à l’école parceque rébarbatif.

Read Full Post »

Résumé : 

Vercingétorix et César :
Entre l’attirance et la haine,
un face à face grandiose.

Gaule occupée, an 54 avant notre ère.

Un jeune guerrier Celte chassé de ses terres se fait enrôlé dans les armées romaines.

César, général tout puissant et aristocrate raffiné, est séduit par sa fougue, par son intelligence. Il va tenter de s’en faire un ami, plus encore, peut être … et lui révéler imprudemment l’art de la guerre.

Comment pourrait-il savoir qu’un jour prochain, cet homme, devenu le chef des peuples gaulois enfin coalisés, sera son pire ennemi ?

Cet à lui que César devra la seule défaite de sa glorieuse carrière de stratège. Lui, Vercingétorix.

L’avis d’Aragorn :

Un roman historique sur un personnage que tous les Français connaissent. Nous descendants d’une nation romano-gauloise. C’est avec ses deux personnages, Vercingétorix et César, que commence l’histoire d’un peuple qu’on appelera quelques siècles plus tard : des Français.

Il faut bien deux auteurs pour remplir un roman de 587 pages sur Vercingétorix. Le Pré-requis pour aimer ce bouquin : aimer l’histoire. Mais attention, cela n’a rien d’une biographie, d’une part parce que je doute que les historiens disposent d’assez d’écrits et de faits pour écrit un bouquin de cette taille et ensuite il y a une part de romanesque dans ce bouquin.

Pour aimer ce livre, faut aimer l’histoire … ce qui est mon cas. Bien écrit, enrichississant et destiné uniquement aux néophytes.

Read Full Post »